en-tete
en-tete2 btn-gallerie-image
en-tete4 btn_histoires et poésie en-tete6
en-tete7 btn-metier-bucheron en-tete9
btn-accueil

Menu

Articles de la même rubrique:         L’ancien métier de bûcheron et celui d’aujourd’hui         L’évolution du temps de travail et de la méthode de salaire         Le regroupement des communes en SIVU         les organismes de défense du bûcheron et leurs actions         L’utilisation de plus en plus fréquente d’entreprise forestière et la mise à mal des valeurs du code forestier

L’ancien métier de bûcheron et celui d’aujourd’hui

Au début les premiers bûcherons avaient des exploitations agricoles. Durant les mois d’été, ils s’occupaient de la ferme, ils avaient quelques vaches et n’allaient travailler en forêt que les saisons mortes quand il n’y avait pas de travail à la ferme en hiver ou de bonne heure au printemps et le reste de l’année, ils allaient très peu en forêt. A cette époque-là, il y avait beaucoup de personnes qui travaillaient en forêt. Le travail était fait pareil mais par beaucoup d’agriculteurs. Ici sur la commune, il y avait 24, 25 bûcherons tandis qu’actuellement on se retrouve à 2 et nous sommes encore de trop. C’était un métier dur, mais comme ils ne travaillaient que quelques mois de l’année en forêt, cela se passait mieux. En fait c’était moins pénible pour eux, ils travaillaient plutôt à la ferme ou le travail était beaucoup plus léger. En fait, ils travaillaient à un autre rythme. Avant ils n’avaient pas de tronçonneuse, mais travaillaient au passe partout (scie actionné par deux bûcherons). Ils disaient que c’était plus lourd mais il en faisait 25 fois de moins en volume.

Tandis que maintenant la production a énormément augmenté. Ils faisaient un mettre cube de moyenne par jour et maintenant on en fait 25 voire plus. De plus les engins forestiers ont beaucoup évolué, au début de ma carrière, on utilisait encore les chevaux la Schlitte et maintenant ceux-ci ont été remplacés par des engins qui vont partout dans la forêt et qui ont une puissance énorme. Ces machines saccagent tout sur leur passage, mais elles permettent de mieux exploiter le bois ce qui améliore aussi les conditions de travail car la machine effectue des tâches que l’on ne pouvait pas faire avant. De plus l’accroissement des chemins forestiers facilitent aussi cette exploitation




fin1
Toutes les informations du site sont données à titre indicatif. Les photos du sites sont soumises au droit d'auteur en rigueur. Merci de ne pas les copier.
Site optimisé 1024*800
copyright Bûcheron-sylviculteur
fin2
fin3