en-tete
en-tete2 btn-gallerie-image
en-tete4 btn_histoires et poésie en-tete6
en-tete7 btn-metier-bucheron en-tete9
btn-accueil

Menu

Articles de la même rubrique:         La formation         Description de l’activité principale         Liste des connaissances d’un bûcheron sylviculteur         Liste du matériel d’un bûcheron         L’importance du savoir-faire, de l’ancien et du collègue de travail

La formation

Ma Formation

Le métier de bûcheron, je l’ai commencé jeune. J’ai passé un CAP en 2ans où j’ai appris les bases avec un professeur de bûcheronnage qui était un ancien bûcheron très compétent. Ensuite j’ai été intégré dans une équipe, en tant que bûcheron communal ce qui m’a permis d’apprendre mon métier grâce à l’écoute des anciens bûcherons de mon village.

Nous avons une connaissance manuelle très complète. Il y a des gestes qu’il faut savoir faire, il y a beaucoup de choses qu’il faut connaître parce que chaque situation est différente. Chaque parcelle est différente, il faut tenir compte de l’exposition au vent, soleil etc. Il y a des endroits où le sol est différent, des endroits avec d’autres difficultés. Tout est différent, chaque arbre ne pousse pas de la même manière. Il faut tenir compte de l’altitude. Conclusion : en forêt, on ne trouvera jamais un travail où l’on doit effectuer deux fois la même chose. Cela n’existe pas, c’est la loi de la nature rien ne se ressemble. C’est beaucoup d’improvisation que l’on pourrait dire, mais non c’est vraiment le métier où l’on apprend sur le terrain. On ne pourra jamais apprendre le métier de bûcheron complètement dans une école. C’est un métier où il faut de la pratique c’est pourquoi il est conseillé de travailler avec des anciens qui ont eux l’expérience.

Il a différentes qualifications : Ouvrier forestier, ouvrier forestier qualifié, bûcherons, bûcherons qualifiés, maître bûcherons, mécanicien hautement qualifié. Et si en fin de carrière, un bûcheron hautement qualifié s’appelle maître bûcheron, ce n’est pas pour rien. Je pense qu’il mérite vraiment cette qualification.



PDF - 4.8 Mo
Répertoire des centre de formation forestière 2006

En faisant quelques recherches on trouve qu’il existe deux principales formations pour devenir bûcheron :

Il y a tout d’abord le CAPA "travaux forestiers" d’une durée de 2ans et qui a pour but de donner une formation pratique importante et un enseignement général qui correspond à des capacités utiles dans la vie professionnelle. Les enseignements généraux enseignés sont l’expression, la communication, les mathématiques et des connaissances humaines et sociales.

La deuxième formation est le BEPA "travaux forestiers" d’une durée de 2ans aussi. Ce diplôme à une double finalité. Il peut permettre de poursuivre ses études en BTA ou de s’insérer dans le monde du travail. Les enseignements généraux donnés portent sur le français, les mathématiques, la physique chimie, les langues, la biologie et l’éducation socioculturelle. La partie technique de l’enseignement porte sur l’écologie, la botanique, la sylviculture et la dendrométrie. (Source http://www.studya.com/ rubrique bûcheron)

Il existe donc deux principales formations pour devenir bûcheron mais celles-ci n’apparaissent pas suffisantes lors de la mise en application. Le métier de bûcheron s’apprend sur le terrain et s’accroît avec l’expérience.



JPEG - 383.6 ko
C A P A Bûcheronnage



http://www.lyc-weiss-ste-marie-mines.ac-strasbourg.fr/?CAPA-travaux-forestiers

JPEG - 260.7 ko






fin1
Toutes les informations du site sont données à titre indicatif. Les photos du sites sont soumises au droit d'auteur en rigueur. Merci de ne pas les copier.
Site optimisé 1024*800
copyright Bûcheron-sylviculteur
fin2
fin3