en-tete
en-tete2 btn-gallerie-image
en-tete4 btn_histoires et poésie en-tete6
en-tete7 btn-metier-bucheron en-tete9
btn-accueil

Menu

Articles de la même rubrique:         La formation         Description de l’activité principale         Liste des connaissances d’un bûcheron sylviculteur         Liste du matériel d’un bûcheron         L’importance du savoir-faire, de l’ancien et du collègue de travail

L’importance du savoir-faire, de l’ancien et du collègue de travail

En étant bûcheron, nous avons une connaissance manuelle très complète. Il y a des gestes qu’il faut savoir faire, il y a beaucoup de choses qu’il faut connaître parce que chaque situation est différente. Chaque parcelle est différente, il faut tenir compte de l’exposition au vent, soleil etc. Il y a des endroits où le sol est différent, des endroits où il y d’autres difficultés. Tout est différent, chaque arbre ne pousse pas de la même manière. Il faut tenir compte de l’altitude. Conclusion : en forêt, on ne trouvera jamais un travail où l’on doit effectuer deux fois la même chose. Cela n’existe pas, c’est la loi de la nature rien ne se ressemble. C’est beaucoup d’improvisation que l’on pourrait dire, mais non c’est vraiment le métier où l’on apprend sur le terrain.

On ne pourra jamais apprendre le métier de bûcheron complètement dans une école. C’est un métier où il faut de la pratique c’est pourquoi il est conseillé de travailler avec des anciens qui ont eux l’expérience.

Il faut savoir qu’en forêt, je travaille avec des copains plutôt qu’avec des collègues de travail. On est obligé de se connaître à fond. Dans le métier bien sûr, dans la vie privée chacun pour soi. Mais au niveau professionnel nous sommes obligé de connaître le tempérament de la personne, la façon qu’il va procéder dans son travail, ce qui diminue aussi les accidents. En connaissant bien son collègue, on sait ce qu’il va faire et ce qu’il ne va pas faire. On sait où il pourrait faire moins attention à un endroit qu’à un autre. On peut le prévenir : tiens là tu fais attention, il y a cela ou ceci. Et lui aussi peut me prévenir moi-même. C’est pour cela que l’on dit que les collègues doivent bien se connaître, mais pour cela il faut du temps 2 à 3 années de travail avec le même collègue pour pouvoir bien le connaître. Ce n’est pas la même chose dans les entreprises, car maintenant les salariés travaillent 2 ou 3 ans et après changent de métier parce qu’ils sont mal payés et que le travail est difficile.

Dans mon cas où je travaille pour la commune il y a une entraide entre collègues. Si par exemple il y a un travail que personnellement je n’ai pas la compétence d’effectuer c’est le collègue qui va l’effectuer et réciproquement. De plus très souvent on discute sur la façon de procéder, ce qui permet de réduire au maximum le travail pénible, d’éviter la fatigue, les accidents et de réduire le temps de travail.




fin1
Toutes les informations du site sont données à titre indicatif. Les photos du sites sont soumises au droit d'auteur en rigueur. Merci de ne pas les copier.
Site optimisé 1024*800
copyright Bûcheron-sylviculteur
fin2
fin3